CRÉATIONS DE ZANCO

 

PRINCIPAUX SPECTACLES DE LA COMPAGNIE

ZANCO THÉÂTRE ITINÉRANT & PÉDAGOGIE EN MOUVEMENT

Depuis 2005, Zanco crée des spectacles originaux dans des lieux insolites.

 

CHANTIER_RACINE#2

Voyage théâtral dans un lieu en mutation 2015

La tombée du jour en guise de lever de rideau. Quelques cours d’immeubles et un bâtiment en construction sont métamorphosés en une scène de théâtre hors du commun pour raconter un voyage intérieur. On y croise le fantôme de Jorge Luis Borges et María Kodama, des diables cornus, des incendiaires

Une déambulation dans un lieu non-lieu pour réfléchir sur les mots du pouvoir. Marcher dans un chantier pour tenter de comprendre. Pour décrire. Pour dire. Comment nos mots, nos valeurs peuvent être vidés de leur sens par un adversaire, un pouvoir, qui les remplit d’un sens nouveau.

CHANTIER_RACINE#2 a lieu à tous les étages. Sur les échafaudages et dans les escaliers. Un immeuble en construction se transforme en une scénographie monumentale digne d’un opéra­!

Une comédienne, un danseur et une marionnettiste emmènent les spectateurs, au son du compositeur électro POL, dans la géographie urbaine qui devient territoire de fiction. Apparaissent aussi les danseurs masqués de la Cie Así es mi Bolivia et le musicien burkinabé Madou Goni, ainsi que le masque lumineux du sculpteur Lucas Schläpfer.

Écriture et mise en scène Yuval Dishon

Représentations

19-20.09 et 26-27.09.2015 27 rue de Lausanne, Genève

01.11 conférence dansée et jouée -

Fête du Théâtre, Genève

 

 

CHANTIER_RACINE#1

Parcours théâtralisé dans un lieu en déconstruction / reconstruction 2014

Spectacle itinérant dans un chantier, le chantier est considéré comme lieu emblématique de la transformation, une parenthèse entre l'avant et l'après. Ce lieu qui se met à nu pour changer de peau ne peut que réveiller notre inconscient. Entre l'ancien déjà en train de disparaître et le nouveau en cours de gestation, s'ouvre une brèche d'où sortent fantasmes, rêves, angoisses, pulsions et autres monstres.

Rêverie poétique sur le thème de l’entre-deux, de l’irruption des monstres dans l’espace incertain de la crise.

Un comédien, une danseuse et un musicien électro, le fantôme de Jorge Luis Borges sous forme de marionnette emmènent les spectateurs à travers les pyramides de gravats et dans la poussière, c’est se plonger physiquement dans l’entre-deux du chantier.

Pour rendre compte, littéralement, donner corps à l’imaginaire et aux fantasmes qui se dissimulent dans les replis des gravats amoncelés, rendre visible ces fantômes, les ramener au palpable, pour que des rétines, des oreilles, des corps, puissent les percevoir une compagnie de danse masquée Diablada (folklore bolivien), des riders VTT, un joueur de kora, une flûtiste et une danseuse s’invitent au spectacle.

Sous le titre de « Chantier_Racine », Zanco souhaite donner rendez-vous à des artistes et des spectateurs pour investir collectivement et de manière éphémère un chantier, lieu à l’état de limbes, dans la condition intermédiaire du passage d’un état à l’autre.

Écriture et mise en scène Yuval Dishon

Représentations

1.11 et 2.11.2014, Chantier de renaturation de l’Aire, Confignon, GE

MURMURE LA RUMEUR

Spectacle et un atelier interactif de sensibilisation au racisme et à la xénophobie

"Murmure la rumeur" est un spectacle visuel et rythmé, qui raconte l'histoire d'une communauté humaine qui s'enferme pour éviter la rencontre avec l'inconnu. Celui-ci débarque un beau jour sans crier gare sous la forme d'une rumeur qui bouscule le quotidien. Le spectacle est une fable, portée par trois comédiens et musiciens, dans laquelle la vie quotidienne est transposée en un langage poétique et insolite. Les acteurs s'appuient sur une suite de toiles peintes, et sont tour à tour habitants de la ville, conteurs, chœur, musiciens et manipulateurs d'une grande marionnette.

Il s'agit d'un spectacle de 25-30 minutes qui s'adresse aussi bien à des enfants qu'à des jeunes et des adultes. Il peut être joué aisément aussi bien dans une salle qu'à l'extérieur.

Conception, dramaturgie et mise en scène Yuval Dishon. Texte Yuval Dishon et Léna Strasser

Création en 2005, tournée en 2005 et 2006. Re-création en 2012 et tournée en 2012, 2013 et 2014

ROCHES EN SCENE

Projet pédagogique & créatif 2009-2010

Roches en scène est la création, sur un an et demi, d'un spectacle théâtral avec 167 élèves, de 4 ans à 11 ans, de l’école de Roches. La volonté des 10 enseignant-e-s, le soutien de près de 50 parents et l'encadrement par 8 artistes pédagogues ont permis la réalisation de représentations aboutissant à Am Stram Gram.

Processus participatif et créatif, le projet vise à créer avec les enfants un spectacle de A à Z, à travers des ateliers interactifs adaptés aux différents âges. Les élèves ont ainsi vécu toutes les étapes, du scénario à la construction, en passant par les répétitions en classe, en demie école et en école entière. Entremêlant plusieurs formes artistiques telles que théâtre, danse, chant, musique et marionnette,  chacun-e a pu trouver une participation à sa mesure.

Après la première scène dans la cour de l'école, les acteurs en herbe  entraînent leur public à les suivre jusqu'au parc au-dessus du théâtre Am Stram Gram. Ce dernier est investi dans son entier, tant à l'extérieur que dans les différents espaces intérieurs. Création et conception du projet pédagogique et artistique Shantala Dishon et Yuval Dishon

Représentations 3-5.06.2010

À TRAVERS LE MIROIR

Voyage théâtral à travers un quartier 2010

Inspiré par le roman de Lewis Carroll, A TRAVERS LE MIROIR invite à découvrir ce qui se cache derrière les apparences. Idées reçues et effets de manche sont mis à nus pour laisser apparaître une autre réalité. Ce qui se cache de l’autre côté du miroir est rarement ce que l’on croit.

Une équipe de six comédien-ne-s et musicien-ne-s professionnel-le-s racontent le voyage initiatique d'une petite fille à travers les territoires du rêve et du cauchemar, de l'autre côté du miroir de la réalité. Ils s'accompagnent de masques, marionnettes, projections vidéo.

12 groupes dont près de 80 artistes du quartier participent au spectacle (100 pers.) apportant une grande diversité artistiques à ce spectacle.

Texte et mise en scène Yuval Dishon. Création théâtrale originale d’après Lewis Carroll

Représentations

25.09 et 26.09 Rue Daniel-Gevril, Carouge, GE

LA VALSE ENDIABLÉE

Spectacle itinérant et tournée romande 2009

LA VALSE ENDIABLÉE est un feu d’artifice entraînant personnages colorés, échassière, musicien-ne-s et comédiennes dans une promenade étonnante. La fanfare théâtrale projette des musiques démoniaques et rythmées au son de folles percussions, agrémentées de clarinette ogresse, d’accordéon grinçant et de violon déguindé. Ce voyage est mis en lumière par un éclairage itinérant alimentant l’aspect fantasmagorique du spectacle.

Libre réflexion sur le diable, celui qui attire et contraint, celui qui dévoile et délivre. Le diable libère la nature double de l’être, le mal et le bien ne sont pas si distincts. Il pousse à faire partie du cercle, du bal, instaure un espace entre rêve et réalité. Dès lors, les faux-semblants s’expriment et apparaissent à la vue de tous. Montage, adaptation et mise en scène Yuval Dishon. Textes, extraits et adaptations de : Jacques Brel - « Le diable (Ça va) », Mondena City Ramblers - « Danza infernale », Lucienne Olgiati H. - « Tic tac », Jacques Prévert  - « Chanson dans le sang » et « Écritures saintes »,  Eric-Emmanuel Schmitt - « L’École du diable », Julie Uhlig - chansons originales et textes.

Représentations dans des lieux publics à Genève et dans le canton de Vaud

25.07 Paléo-Festival, Nyon, VD

12.08 et 13.08 Parc Gourgas, GE

15.08 Tours de Carouge, GE

23.08 Estivales de Meyrin, GE

05.09 Edouard-Dapples, Lausanne, VD

20.09 Théâtre du Jorat, Mézières, VD

25.09 et 26.09 Promenade de l’Europe, GE

29.09 Maisons Schtroumpfs, GE

 

RÊVES DU FAUBOURG

Voyage théâtral à travers un quartier 2008

Échappée d’une nouvelle de S. Corinna Bille, écrivaine valaisanne, une petite fille marche, avec sa valise rouge, à travers les faubourgs de la ville. Sans jamais s’arrêter, elle parcourt tous les âges de sa vie. Elle est le fil conducteur du voyage à travers l’histoire et à travers le quartier. La boucle est bouclée lorsqu’elle voit approcher une vieille femme, avant de se rendre compte que c’est son reflet dans la vitrine d’un magasin.

Dans ce rêve éveillé, tout le quartier devient scène de théâtre. Les personnages sortent des fenêtres, des balcons, des passerelles de l’école. La façade d’un immeuble devient écran animé. Au sol, le percussionniste joue d’une batterie sur roues et la conteuse parle du haut de ses échasses. Façades, escaliers, bancs, arbres, toboggan deviennent les éléments du décor, prennent vie sous les éclairages et sont protagonistes de l’histoire. Adaptation, texte et mise en scène Yuval Dishon.

D’après « Les rêves endormis des faubourgs fabuleux » de S. Corinna Bille, avec de courts extraits de « La légende de Genève » de Georges Haldas.

Représentations

11.08.07 La Chaux-de-Fonds, Festival La Plage des Six-Pompes

01.09.07 Rues de la Jonction, Genève

27.09.08 Promenade de l’Europe, Genève